Les 15 et 16 mars, pour soutenir les grèves climatiques, je coupe la télé

Pas de retrait bancaire, aucun achat, extinction des lumières, mais aussi des écrans… Les 15 et 16 mars, le Boycott Citoyen propose d’envoyer un signal fort aux dirigeants au moment des marches pour le climat. Le message ? Les citoyens sont aussi des consommateurs qui ont le choix des armes pour se faire entendre de façon pacifique face à l’inaction de leurs dirigeants.

Prenant de plein fouet l’urgence climatique, la génération « No Future » – la vraie, l’unique – a décidé de prendre les commandes : le 15 mars, toute la jeunesse du monde sera dans la rue, pour exhorter nos dirigeants à sortir de l’inaction environnementale.
Les ONG et mouvements citoyens sont eux aussi dans les starting blocks, et ont appelé à une grève pour la justice climatique et sociale avec des manifestations dans toute la France le 16 mars.
Et 300 scientifiques viennent de se joindre à eux : « Nous avons tout essayé », écrivent-ils dans une lettre ouverte pour expliquer leur appel. « Nous comprenons un mouvement de désobéissance civile. »

Parce que l’heure du printemps climatique et social a sonné, le Boycott Citoyen s’est lui aussi joint à ce week-end de contestation en invitant tous ses boycotteurs et boycotteuses citoyennes à une grève massive de la consommation : plus de 50.000 personnes ont d’ores et déjà répondu à l’appel sur Facebook.

Le principe de ces journées zéro conso : ne pas dépenser un centime, ne pas retirer d’argent, être les consommateurs les plus inexistants qu’il soit possible d’être, et aller faire grossir les rangs des marcheurs partout en France, pour montrer à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d’achat.

Pour apporter un signe visible à ces journées zéro conso, et en guise de protestation vis-à-vis de la pollution lumineuse, mais aussi pour montrer que le nécessaire changement de paradigme implique de vrais efforts, que nous sommes prêts à engager, le Boycott Citoyen a proposé aux participants de ne pas allumer leurs lumières chez eux, les soirées des 15 et 16 mars.

Aujourd’hui, nous vous proposons également d’éteindre votre poste de télévision en guise de contestation : au total, les programmes TV rassemblent 44,4 millions de personnes, et en 2017, les Français ont regardé la télévision en moyenne 3 heures 42 par jour. Entre les injonctions à consommer des produits complètement déconnectés des enjeux climatiques qui sont les nôtres, les émissions débilisantes (entre la télé-réalité et Cyril Hanouna, nos hauts-le-coeur balancent), et les journaux télévisés anxiogènes, anglés de façon à nous conditionner, à nous faire craindre l’autre, et à nous replier sur nous-mêmes, couper la télé ne devrait pas nous faire de mal…

Prêts à faire de ces journées de grève climatique un moment-clé de contestation citoyenne et de désobéissance civile ? Rejoignez le mouvement !

PS : si ces deux journées zéro conso sont là pour appuyer les grèves climat en montrant qu’en tant que consommateurs nous avons la possibilité de nous mobiliser, le Boycott Citoyen a pour objectif final de changer les habitudes de consommation en profondeur. C’est la raison pour laquelle, depuis le mois d’octobre, nous proposons aux participants des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat, mais tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement ! Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !