Boycott de Engie et EDF : changer de fournisseur d’électricité, mode d’emploi !

Voilà plusieurs mois que nous boycottons Engie : tant que le groupe poursuivra ses investissements dans le nucléaire et le charbon, il sera considéré comme un « très mauvais » fournisseur. Et voilà que nous décidons également de boycotter EDF, qui fuit ses responsabilités liées à son engagement dans le nucléaire. Alors on fait quoi ? En attendant que ces deux groupes reconsidèrent leurs priorités et acceptent de mettre leur stratégie globale au diapason des enjeux environnementaux auxquels nous sommes confrontés, on peut changer de fournisseur, tout simplement.

Changer de fournisseur en deux temps trois mouvements
Tout simplement ? Absolument. Parce qu’il y a des bonnes nouvelles dans ce monde de fous : grâce au Guide de l’Electricité Verte publié par Greenpeace, très clair et bien fait, on peut comparer les fournisseurs et opter pour une entreprise qui contribue vraiment au développement des énergies renouvelables. Comme, par exemple Energie d’Ici, Enercoop, ou Ilek. Soit trois fournisseurs dont l’électricité est réellement d’origine renouvelable, sans nucléaire ni énergie fossile. De quoi réduire drastiquement son empreinte écologique, et contribuer activement à la transition énergétique.
Vous avez peur de passer des heures sur un standard téléphonique avant de tomber sur une personne qui vous posera des questions complètement obscures auxquelles vous ne saurez pas répondre ? Le progrès a du bon: quitter son fournisseur d’énergie, c’est devenu presque simple : en quelques minutes, vous pouvez changer de fournisseur d’électricité. Et c’est le nouveau fournisseur qui s’occupe de résilier votre abonnement avec l’ancien, le tout sans frais, sans coupure d’électricité… et sans gaz à effet de serre et déchets nucléaires. Chiche ?