Kézako le Boycott Citoyen ?

Les multinationales entravent toute action climatique ambitieuse ? Le lobby du patronat minimise les efforts climatiques ? Les multinationales agro-alimentaires continuent à déforester à tout va ? L’ONU nous prévient que nous n’avons plus que deux ans pour réagir avant une menace existentielle ? Toutes ces infos nous alertent, nous dégoûtent, nous révoltent et nous attristent ? Et nous resterions sans rien faire ? Certainement pas…

Le Boycott Citoyen est un mouvement spontané et apartisan, né après la marche du 8 septembre 2018 pour dénoncer les pratiques des grands groupes, éviter leurs produits, et faire connaître les alternatives pour mieux consommer. Il se décline sous forme de site (celui sur lequel vous vous trouvez) et sous forme d’une page Facebook qui regroupe 18.000 boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes.

Et si nous prenions sous le bras notre liberté de conscience ? Et si nous arrêtions de nourrir un système qui va droit dans le mur ? Après tout, nous avons le choix : nous sommes les consommateurs, les maîtres de ce système, ceux qui peuvent tout arrêter d’un coup de baguette magique… Arrêtons de consommer du Nike, du MacDo, du H&M, du Carrefour, du Total et du Coca. Même à petite dose. Arrêtons de consommer, privons-les de leurs bénéfices, et ils seront bien obligés de nous entendre.
Privons les dirigeants, les lobbies et les entreprises de leurs consommateurs, pour qu’ils écoutent enfin leurs citoyens :  nous avons le pouvoir d’agir…

Ce que propose le Boycott Citoyen

Le Boycott Citoyen publie chaque jour de articles. L’objectif :

  • Donner aux citoyens des informations fiables et sourcées concernant les agissements irrespectueux des grands groupes envers les hommes et l’environnement.
  • Informer les citoyens des produits à éviter pour protester contre ces agissements.
  • Proposer des alternatives positives pour consommer mieux et en accord avec nos convictions.

Ce que dénonce le Boycott Citoyen

  • Un soutien regrettable aux énergies fossiles : nous condamnons les entreprises européennes qui soutiennent ou participent à des projets à impact climatique, environnemental et social négatif, de même que les lobbies prônant le développement ou l’utilisation des énergies fossiles. Nous souhaitons que les entreprises aient l’obligation légale de mettre en place un plan de transition énergétique réaliste et ambitieux avec obligation de publication de résultats
  • Une fiscalité injuste : nous considérons que les entreprises doivent payer leur juste part d’impôts, et que la spéculation financière à outrance doit être interdite. Nous militons pour que soient sanctionnées fortement, et proportionnellement à leurs bénéfices réels, les entreprises pratiquant l’évasion fiscale.
  • Une obsolescence programmée intolérable : nous condamnons les abus de position dominante de certains fabricants, et les pratiques qui complexifient la réparation par les usagers et les réparateurs indépendants. Nous souhaitons participer à imposer aux fabricants une durée minimale, adaptée aux objets, de disponibilité des pièces détachées à des prix raisonnables.
  • La fabrication et l’utilisation de plastique à usage unique : les entreprises productrices de plastique à usage unique sont directement responsables de l’accumulation dramatique de déchets plastiques sur nos terres et dans nos océans.
    Nous militons pour la mise en place de circuits de consigne réutilisable, et nous soutenons les initiatives de réductions de déchets