Saint- Valentin : dites-le avec des fleurs de petits producteurs !

Indémodable symbole de l’amour, la rose rouge est le must des Valentins. Entre 12 et 15 millions de roses sont offertes en France à cette date… Evidemment, les amoureux ont autre chose en tête que de vérifier leur provenance, mais aujourd’hui, 85% des fleurs coupées vendues en France proviennent de l’étranger. L’Équateur, le Kenya, l’Éthiopie et la Colombie sont depuis 25 ans les principaux producteurs de roses sur la planète. Et elles sont trop souvent cultivées dans des conditions sociales déplorables et à un coût écologique élevé, entre pesticides, produits phytosanitaires et serres chauffées, générant trafic aérien et surconsommation énergétique. En février 2017, 60 millions de consommateurs a publié une étude concernant les roses vendues chez les fleuristes français. Après avoir analysé en laboratoire les roses de 10 grandes enseignes : dans un bouquet, on peut trouver jusqu’à 49 produits chimiques différents…

Privilégions les fleurs des petits producteurs
La bonne nouvelle ? Les alternatives fleurissent ! Et pour que le grossiste de Rungis (qui a consenti à faire une petite place aux fleurs bio depuis l’automne 2016) puisse continuer, nous avons un rôle à jouer ! Nul doute que si tous les consommateurs et amoureux de la Saint Valentin demandent des fleurs bio à leur fleuriste, cela contribuera à encourager des cultures responsables.

– En Île-de-France, l’association Fleurs de cocagne propose des fleurs bio et locales, cultivées par des femmes en parcours d’insertion.

– Il y a aussi Fleurs d’Ici, une plateforme sur laquelle on peut commander en ligne à des fleuristes indépendants ou des producteurs proches de chez soi, souvent ultra-spécialisés dans des végétaux de saison traçables. La livraison se fait ensuite à vélo ou avec un véhicule électrique et sans trop d’emballages dans 14 grandes villes de France

– N’oublions pas la Fleur française, une association qui recense dans un annuaire des fleuristes et horticulteurs qui produisent localement partout en France (et même des bouquets comestibles, un cadeau bien original qu’on a trouvé par ici !)

 

Pour en savoir plus :

– Reporterre : Dites-le avec des fleurs, mais des fleurs bio !
– Reporterre : Au Kenya, les roses épineuses de la Saint-Valentin
– France Inter : Allons voir si la rose…
– Le business des fleurs est loin d’être rose, Novethic, 13/02/2018
– Les roses équatoriennes à la conquête de la planète, The Conversation, 12/02/2018
– Fleurs coupées, la face sombre des bouquets, Libération, 14/02/2018
– Dans les coulisses pas très romantique du business de la rose, Basta Mag, 14/02/2014
– Où est passé le parfum des roses ?, CNRS, 16/12/2014