Amazon tue nos PME ? passons-nous d’Amazon !

Nombre de PME et TPE françaises dépendent des plateformes de e-commerce comme Amazon, Le Bon Coin, Cdiscount et eBay pour vendre leurs produits. Pour les protéger, le secrétaire d’Etat au numérique a mis en place une charte de bonne conduite. Le souci ? Le géant Amazon, qui pèse à lui seul 20% du e-commerce français et pose le plus de problèmes à ses vendeurs tiers, a refusé au dernier moment de signer, provoquant « la colère » du ministre.

Amazon refuse de respecter les PME

Amazon et Alibaba, les deux plus grandes places de marché en ligne mondiales, ont refusé de signer la charte de bonne conduite  élaborée par le secrétaire d’Etat au numérique pour donner plus de transparence aux PME françaises évoluant sur ces plates-formes. La charte, qui a été signée cette semaine, anticipe  un règlement européen qui doit entrer en vigueur en 2020. Son objet : améliorer les relations entre « market place » et vendeurs. Une relation d’interdépendance – les 10.000 PME françaises présentes sur Amazon représentent 50 % des ventes de la plate-forme – aujourd’hui déséquilibrée. L’initiative prévoit d’imposer la justification des déréférencements et des classements des produits, de formaliser davantage les relations, mais également de mettre en place un interlocuteur dédié. Des bonnes pratiques acceptées par l’ensemble du secteur, donc, à l’exception notable d’Amazon et d’Alibaba.

Le secrétaire d’Etat encourage les Français à se passer d’Amazon

« Je suis en colère contre Amazon parce que nous avons passé beaucoup de temps à discuter avec eux […]. Internet, ce n’est pas le Far West, et nous avons la ferme volonté de continuer à défendre nos PME », fait valoir Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique, dans une interview publiée lundi dans Le Parisien. « Les Français qui achètent en ligne auront le choix entre des plateformes qui s’engagent à bien traiter les PME françaises… et les autres. C’est aussi aux consommateurs d’opter pour un achat responsable », enjoint Mounir Mahjoubi, selon lequel la position d’Amazon « n'[a] aucun impact positif pour les consommateurs, pour les entreprises et pour le pays ».

Amazon encourage la surconsommation

L’an dernier, les Français ont acheté 2 millions de produits sur le site d’Amazon en une seule journée, lors du Black Friday. Si bien que Jeff Bezos, fondateur de l’entreprise, trône en tête des plus grosses fortunes du monde, soit la bagatelle de 116 milliards de dollars, accumulés en incitant les gens à consommer toujours plus dans un monde au bord du précipice…

Amazon pratique l’optimisation fiscale

L’an dernier, Jeff Bezos a avoué « ne pas savoir quoi faire de sa fortune ». On lui suggèrerait bien de faire un peu moins fortune en respectant un peu plus les hommes et la terre, mais apparemment, cela demande trop d’imagination… Pour le moment, Amazon préfère passer son temps à réfléchir aux techniques d’optimisations fiscales qui lui permettent de payer le moins d’impôts possibleet licencier ses employés ayant montré des signes de sympathie vis-à-vis des Gilets Jaunes… Voilà du temps de réflexion bien mal utilisé…

Se passer d’Amazon mode d’emploi

Alors en attendant que Jeff réfléchisse à l’impact positif qu’il pourrait avoir sur le devenir de notre Terre Mère et sur les hommes qui l’habitent, nous nous passerons d’Amazon.
Certes, c’est moins simple que de faire avec, mais ce n’est pas non plus si compliqué (on faisait sans avant, rappelez-vous), et c’est beaucoup plus raccord avec les enjeux de notre triste époque. Cela demande juste de passer entre les mailles des injonctions à surconsommer. Et d’utiliser les formidables moyens mis à notre disposition à cette époque où Internet nous facilite la vie :

Lorsque vous recherchez un objet, commencez par écumer les plateformes de dons. Vous avez l’embarras du choix, à commencer par ces quelques solutions simples :

  • Donnons.org : vous pouvez par exemple trouver sur le site (liste absolument pas exhaustive !) : meubles, accessoires pour animaux, jeux vidéos, vaisselles, vêtements, accessoires de puériculture, électroménager, électronique, outils de bricolage, plantes et fleurs, compost… Vous trouverez de tout !
  • A la recherche d’un aspirateur ? d’un vélo ? d’un pantalon ? Pourquoi ne pas jeter un coup d’oeil sur Geev ? L’application met en relation d’une part des Geevers qui souhaitent donner des objets qu’ils n’utilisent plus, et des citoyens potentiellement intéressés, prêts à les adopter. Grâce à un système de géolocalisation, il vous est possible de dénicher des trésors qui se cachent près de chez vous, où que vous soyez en France.
  • consoRecup, imaginée par le média consoGlobe, est une plateforme de don et de récupe qui vous permet de donner et de dénicher de bonnes affaires proches de chez vous. Livres, jeux, films, matériel de sport, de puériculture, tout y est, et ce, dans plusieurs régions de France. consoRecup multiplie les solutions en proposant également un service de troc pour échanger ses objets contre de nouveaux.

Si vous recherchez un bouquin pour vous-même ou un proche, bingo : moultes solutions ont été imaginées pour vous aider à vous passer d’Amazon :

  • Il y a des plateformes de librairies indépendants qui font exactement la même chose qu’Amazon. Comme par exemple lalibrairie.com, ou Leslibraires.fr, un véritable réseau de libraires indépendants, qui vous proposeront un très large choix de livres neufs, mais aussi de livres anciens, rares ou d’occasion.
  • Autre option : Chez Mon Libraire, site collectif mis en place par les libraires de l’association Libraires en Rhône-Alpes en Novembre 2014. A partir de la rentrée 2016, il a été ouvert aux libraires auvergnats de LIRAAujourd’hui ce sont plus de 100  librairies qui, dans un esprit solidaire, ont fait le choix d’un service commun.
  • Dans la catégorie “l’arroseur arrosé”, on a aussi Amazon Killer, qui permet de faire la recherche sur Amazon puis de trouver le libraire indépendant qui vend le bouquin près de chez vous
  • On peut toujours se tourner vers Gibert.com pour acheter ou vendre des libres neufs ou d’occasion
  • De nombreux sites dont www.donnons.org proposent des livres d’occasion, gratuits !
  • Vous pouvez tester Scribd, un site de partage de documents en ligne actif depuis mars 2007. Scribd offre un lecteur gratuit de documents de 160 ko qui se charge dans les navigateurs, et les documents iPaper sont obtenus après conversion en PDF et peuvent être partagés. Ce lecteur supporte les zooms, la recherche de texte, différents modes de visualisation, l’utilisation de l’imprimante. Toutefois, le téléchargement des ouvrages reste réservé aux utilisateurs inscrits et ayant souscrit à un passe limité dans le temps.

______________________________

Depuis le mois d’octobre, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !