Réalisons un rêve général : et si, le 5 février, nous faisions grève pour le climat ?

La CGT a annoncé un appel à la grève générale le 5 février, et les Gilets Jaunes vont suivre. Alors faisons un rêve et imaginons que ce soit là l’occasion tant attendue de passer à l’action pour tous ceux qui marchent pour le climat.
Nous savons qu’un changement de paradigme est nécessaire. Nous savons que justice sociale et justice environnementale se rejoignent sur bien des points, et qu’elles ne peuvent être atteintes qu’en mettant fin à un système économique et politique injuste et dangereux pour notre planète… Alors, ne devrions-nous pas nous aussi faire la grève, une grève générale pour le climat, un rêve général au nom de notre avenir ?

« Le vrai pouvoir appartient au peuple », disait la jeune Greta Thunberg dans son discours à la COP24.

Cyril Dion disait de même, dans une tribune signée dans Libération en décembre : « Montrons que nous, Français·es, sommes capables de nous lever en masse pour des intérêts plus grands que nous. Les révolutionnaires de 1789 se sont enflammé·es pour le prix du pain, pour que cesse la famine, pour que les inégalités diminuent. Mais ils·elles ne se sont pas arrêté·es là. Ils·elles ont créé les droits de l’homme et du citoyen. Vous vous êtes dressé·e pour l’essence, pour les taxes, créons ensemble une société où la survie de tou·tes est plus important que les profits de quelques un·es. ».

Quant aux membres de Extinction Rebellion, voilà des mois qu’ils agissent au Royaume-Uni, revendiquant une nouvelle façon de lutter pour la protection de la planète, face à l’inaction criminelle des Etats face au changement climatique

Ce début d’année serait-il enfin le moment rêvé de faire converger les luttes sociales et environnementales, et les différents mouvements de contestation qui grondent depuis des mois, en France, en Europe et dans le monde ? Ne serait-ce pas l’occasion que beaucoup d’entre nous attendaient en silence, persuadés que nous ne pourrons nous sauver nous-mêmes dans un système qui prévilégie les 1% les plus riches au détriment des 99% les plus pauvres ? Aujourd’hui, 26 personnes détiennent autant que la moitié de l’humanité. Ne serait-ce pas le moment de faire entendre que nous sommes 3 milliards à vouloir un avenir pour notre planète ?

Nos points de convergence ? Ils sont évidents :

– Redistribuer la richesse par une taxe sur les transactions financières et permettre à chacun·e de vivre dignement (par exemple en instaurant un revenu universel financé par ladite taxe) ;
– Taxer les principaux pollueurs et émetteurs de GES pour financer la transition écologique (70% des émissions viennent aujourd’hui de 100 entreprises : https://www.sciencesetavenir.fr/…/100-entreprises-responsab…) comme le propose Attac France (Officiel) (https://france.attac.org/…/basculer-la-fiscalite-carbone-su…) ;

De fait, au-delà de nos différences d’approche et de nos préoccupations premières, nous faisons tous face à la même problématique majeure : l’incapacité de nos dirigeants à entendre la voix de leurs citoyens, et à prendre leurs responsabilités vis-à-vis des générations futures. Nous ne pouvons être les seuls à faire des efforts, à respecter les lois, et à payer nos impôts, quand les élus et les grands groupes ne se voient pas imposer les mêmes efforts, les mêmes lois, les mêmes impôts.

Alors, grève générale ?
Pour signer l’appel, c’est par ici !
Pour rejoindre l’événement sur Facebook c’est par là !