Plastic attack : mode d’emploi

Le principe est simple : des clients se rendent dans une grande surface pour y faire leurs courses et laissent tous les emballages superflus à l’intérieur du magasin. Vous voulez lancer une Plastic Attack ? Voici le mode d’emploi livré par le mouvement en France :

1) Mettre en place une équipe de personnes investies :
  • Nous recommandons qu’au moins deux personnes fassent équipe afin de se répartir les nombreuses tâches à entreprendre pour réaliser une « attaque » de la meilleure façon possible.
  • La communication et les rencontres sont les maîtres mots de la bonne gestion de l’évènement.
2) Définir le supermarché de l’évènement Plastic Attack :
  • Nous vous conseillons de trouver un lieu stratégique qui se prêtera à la mise en place de votre événement d’un point de vue logistique et rassemblera le maximum de participants.
  • L’endroit choisi doit :
  • Être accessible autant en voiture qu’en transports en commun.
  • Posséder un espace suffisamment grand pour rassembler tous vos participants. (Prévoir une solution de rechange en cas de pluie)
3) Promotion et gestion de votre événement :
  • Indiquez une heure précise de début plutôt qu’une plage horaire. Vous voulez créer un effet de masse, et non étaler la participation sur une période trop longue.
  • Le lieu doit être indiqué et l’itinéraire expliqué, au besoin.
  • Vous pouvez promouvoir l’événement Facebook via l’une de vos pages personnelles.
  • Mentionnez le lieu, la date et l’heure de l’événement et la consigne d’apporter ses propres contenants, en donnant des exemples : papiers, sacs tissus, bocaux, contenants réutilisables.
  • N’hésitez pas à entrer en contact avec d’autres pages/personnes Facebook qui seraient susceptibles de vous aider à promouvoir l’évènement, en le partageant.
4) Administrer votre événement Facebook :
  • Évitez d’être impulsif et de répondre aux attaques par l’attaque, restez courtois, et gardez votre sang froid en toutes circonstances
  • L’utilisation d’un bon vocabulaire et d’une bonne orthographe est primordiale : les gens doivent nous prendre au sérieux. Attention donc aux mots que vous choisirez et aux fautes d’orthographe.
  • Il est important d’alimenter continuellement votre page avec des vidéos, articles et informations pertinentes de façon légère et humoristique (les gens n’aiment pas les mouvements trop militants).
5) Informer le gérant du supermarché visé :
  • Plastic Attack n’est pas une manifestation activiste, mais bien à une action pacifiste visant à susciter une discussion constructive avec les distributeurs. Il est donc primordial de partir du bon pied !
  • Rendez-vous donc au supermarché avant votre événement et demandez à parler avec le directeur de succursale. Si celui-ci n’est pas présent, demandez à obtenir son adresse mail afin de l’informer de la tenue d’un événement Plastic Attack. Vous serez probablement redirigé vers l’équipe de communication. Il est important de s’y prendre au minimum une semaine à l’avance, car les délais de réponse peuvent être longs.
  • Voici un exemple de mail que vous pouvez réutiliser avec vos informations :
Bonjour Monsieur/Madame
Nous vous écrivons aujourd’hui dans le but de vous informer d’un événement que nous organisons ce *Date à Heure*, au *Nom du magasin*.
Vous avez sans doute entendu parler des événements « Plastic Attack » qui ont eu lieu dans des supermarchés de diverses grandes villes d’Europe, notamment Bristol, Madrid et Bruxelles, et plus récemment à Montréal.
 
Nous inviterons les participants à venir faire leur courses comme d’habitude. Nous les accueillerons ensuite à la sortie et leur proposerons de déballer les aliments emballés inutilement (les transférer dans des sacs et contenants réutilisables), pour enfin rassembler ces emballages dans des caddies ou autre contenants à l’extérieur. L’objectif est de créer une image afin que les gens puissent visualiser la quantité de plastique gaspillé à grande échelle.
L’événement se veut pacifique et familial, donc tous les citoyens sont invités à participer.
Lors des récents événements organisés en Europe, les propriétaires de magasins alimentaires se sont même prêtés au jeu et ont su profiter du phénomène pour s’engager à réduire le suremballage et ainsi obtenir une excellente presse.
Notre but premier n’est pas de dénoncer un commerçant plutôt qu’un autre, mais de sensibiliser les consommateurs à ce problème environnemental mondial
Pour vous donner une idée en vidéos des événements Plastic Attack :
Page Facebook de Plastic Attack France :
Événement Facebook : HYPERLINK
METTRE VOTRE LIEN ÉVÉNEMENT
Nous souhaitons vous inviter à participer à notre événement. Il est important que ce débat soit porté sur la place publique et qu’il interpelle tous les intéressés, tant les citoyens, les partis politiques et les leaders en matière environnementale que les médias et les détaillants en alimentation eux-mêmes.
C’est avec plaisir que nous répondrons à vos questions si vous en avez. De plus, si vous pouviez communiquer notre événement sur votre page Facebook également, nous en serions ravis !
Bien cordialement,
Noms des organisateurs
XXX votre numéro de portable
6) Contacter les médias
  • Les médias sont vos amis. Ils vous permettront de diffuser le plus possible votre événement afin d’en assurer la visibilité, ce qui favorisera une plus grande participation des citoyens.
  • Même si cela peut être fatigant, répondez à TOUTES les demandes d’entrevues : les bénéfices en valent la peine !
  • Contactez les médias locaux :
  • La presse écrite
  • Les stations de radio
  • Les réseaux de télévision
  • Le journal de quartier
  • Les partis politiques :
  • Députés de chaque parti et élus municipaux
  • Maire ou mairesse
  • Les associations ou organismes écologiques (exemples)
  • Association Zero Waste locale
  • Les associations étudiantes
  • Les écoles avoisinant le supermarché choisi
7) Organiser l’événement :
  • Avisez le service de police de la tenue de l’événement (on ne sait jamais ce qui peut arriver)
  • Prévoyez un photographe ou vidéaste sur place la journée de l’événement
  • Avisez aussi la direction du supermarché. S’ils vous donnent leur approbation, vous pouvez leur demander leur collaboration afin de fournir gratuitement des sacs pour les participants, ainsi que pour la gestion des emballages « à jeter » après le désemballage collectif. Vous pouvez aussi les rassurer en leur envoyant des articles et vidéos de précédents événements.
  • Obtenez une commande de sacs réutilisables ou de contenants auprès d’un organisme de votre ville, ou organisez une collecte citoyenne ou avec le partenariat d’un distributeur.
  • Mettez en place un visuel fort : faites des affiches avec des slogans et le nom de l’événement bien visible, afin que les gens puissent par la suite s’y référer (les affiches devront être fixées avec de la corde – pas de ruban adhésif).
  • Positionnez une dizaine de caddies à l’entrée/sortie du magasin. Ceux-ci ci doivent être disposés à un endroit stratégique où ils ne gêneront pas la circulation et où ils seront bien visibles de tous (demandez de l’aide au distributeur si besoin).
  • Mettez des ciseaux à la disposition des participants afin qu’ils puissent ouvrir plus facilement leurs emballages (p. ex. attachez-en une paire à chaque panier à l’aide d’une corde).
  • Prévoyez des contenants, papiers tissus, papiers journaux en sus, bocaux…

8) Se préparer à répondre aux questions des journalistes et du public :

Problématiques que nous rencontrons actuellement : réglementation d’hygiène et de salubrité, emballage vs conservation des aliments.

Avoir réponses aux questions suivantes :

  • C’est quoi, Plastic Attack ?

Plastic Attack est un mouvement citoyen lancé en Angleterre il y a plusieurs mois afin de protester et sensibiliser contre le suremballage des aliments dans les magasins.

Le mouvement s’est ensuite étendu aux Pays-Bas puis en Belgique, ralliant 4000 personnes. Il prend chaque jour plus d’ampleur et il a même touché Séoul et l’Inde. Le Chili est aussi en train de mener des actions actuellement.

Cet événement consiste à faire ses courses comme d’habitude et à retirer tous les emballages (inutiles) à la sortie du magasin en les laissant dans les caddys à l’entrée du magasin.

  • Pourquoi organiser ce genre d’événement ?

Dans un premier temps, l’objectif est d’amener les distributeurs alimentaires à se rendre compte qu’il existe un vrai problème d’emballage et de suremballage. Ensuite, si les consommateurs montrent que leurs besoins ont changé et que ces derniers ne veulent plus acheter les produits qu’ils avaient l’habitude de consommer auparavant (à cause d’un emballage excessif), les détaillants n’auront pas d’autre choix que de s’ajuster. C’est la loi de l’offre et de la demande.

  • Pourquoi cibler les supermarchés plutôt qu’un autre type de commerce?

Nous avons d’abord ciblé les hypers et supermarchés car tous les citoyens les fréquentent, en France ils représentent 66 % de la part de marché de l’alimentaire !

Aujourd’hui, la majorité des français va y faire ses courses et le problème de l’emballage et du suremballage est le problème de chacun.

De plus, les supermarchés commercialisent un très grand nombre de produits sous emballage et souvent suremballés dans un emballage secondaire inutile (ex barquettes de fromages et viandes).

Malheureusement, la plupart des emballages alimentaires sont à usage unique, alors qu’ils peuvent prendre des centaines d’années à se décomposer, plus de 400 ans pour un sac plastique par exemple…!

  • Comment se déroule l’événement ?

Dans le magasin, une action est menée durant 3 heures pendant une période d’affluence où les gens viennent faire leur courses comme à l’habitude.

Après être passés en caisse, à leur sortie, ils déballent tous leurs produits emballés et suremballés inutilement en les laissant dans les caddies placés à l’entrée du magasin. À la fin de ces 3 heures, nous constatons l’ampleur des dégâts… c’est un message visuel fort et un appel à la réaction qui découlera (nous l’espérons) à l’action de chacun.

  • Où cela a t-il démarré?

En Angleterre, à Bristol, à l’initiative de Tony Mitchel.

  • Avez-vous l’intention d’organiser d’autres événements dans le futur ?

Oui, l’idéal serait d’en faire plusieurs à différents endroits de la ville pour toucher le plus de personnes possible. Les personnes sont parfois réticentes à commencer seules. Nous essaierons donc de venir au plus proche de chacun pour qu’il n’y ait pas d’excuse à commencer.

  • Quels gestes simples les consommateurs peuvent-ils adopter au quotidien ?

– Toujours emporter des contenants réutilisables (p. ex. tupperware, bocaux) avec soi pour acheter son déjeuner ou son café à emporter (il existe des gobelets hermétiques réutilisables)

– Choisir les aliments les moins emballés, lorsque c’est possible (p. ex. un concombre non emballé plutôt qu’emballé)

– Ne pas hésiter à demander de mettre les produits achetés dans vos contenants et de laisser nos emballages systématiquement à la sortie du magasin

– Au moment d’aller faire nos courses, pensez à apporter vos propres contenants et sacs en tissu

– Apporter un sac en tissu lorsqu’on va acheter du pain ou des viennoiseries à la boulangerie

– Acheter le plus possible en vrac

– Réutiliser le plus possible !

– Refusez systématiquement les pailles (McDo, dans les bars, etc..).

Pour les plus accros, pensez aux pailles réutilisables (en verre, acier inoxidable, pliable, les solutions sont nombreuses)

– Au supermarché, préférer rendre visite aux bouchers et fromagers.

En consommant à la coupe plutôt qu’en barquette conditionnées, les emballages sont fortement réduits et le prix au kilo moins cher.

Double bénéfice écologique et économique !

  • Donnez-nous des exemples de produits suremballés

Légumes bio systématiquement suremballés !

Barquettes de viandes et fromages

Chips, biscuits…

Fromages en portions individuelles…

  • Que ferez-vous des déchets de plastique après l’événement ?

Nous les déposons et recyclons ce que nous pouvons dans les conteneurs du magasin concerné (possiblement avec l’aide du gérant).

  • Croyez-vous que la tenue d’un tel événement aura un impact ?

Certainement ! Si tout le monde s’y met et que les événements prennent de l’ampleur partout dans le monde, c’est bien qu’il y a un réel besoin de changement, et de sortir enfin de l’ère plastique !

  • Pourquoi Plastic Attack en anglais et non pas en français?

Ce mouvement est parti d’Angleterre, et le nom désignant le mouvement est aujourd’hui connu mondialement. Une personne qui voudrait participer à un tel événement n’a qu’à taper ce nom dans Google ou Facebook avec la ville de destination pour connaître les dates des événements à venir. Autre exemple, l’organisme Greenpeace a toujours conservé son nom et n’est pas devenu Paix Verte.

9) Lors de l’événement :

  • Arriver une heure à l’avance afin de prendre contact avec le gérant d’épicerie, installer les caddies et les affiches, commencer les interviews avec les journalistes présents (s’il y en a).
  • L’événement n’a pas besoin de durer trop longtemps : 2-3 heures peuvent suffire, à voir en fonction du nombre de participants.
  • Durant l’événement, il est important de toujours répondre aux questions et d’inviter les consommateurs qui ne connaissaient pas le mouvement à se joindre au désemballage. Attention, il s’agit d’une invitation et non pas de mettre les gens mal à l’aise !
  • À la fin de l’action, il est primordial de ranger les paniers et de jeter les emballages, soit avec l’aide du magasin ou avec la collaboration d’un organisme de tri sélectif.

10) Retour sur l’événement :

  • Alimentez votre événement Facebook avec les entrevues, articles et photos que vous aurez reçus de la part des journalistes et d’autres participants.
  • Le but est de tisser des alliances avec les magasins. Il est donc important de faire un suivi en prenant rendez-vous avec eux afin de savoir quels changements ils seraient capables de mettre en place.

Voici nos idées de solutions :

  • Dans un grand bac à la sortie du magasin, offrir des sacs en tissu, du papier journal ou d’autres types de papier et des contenants réutilisables pour emballer les produits achetés, cagettes aussi.
  • Mettre en place un système d’hygiène qui permettra aux consommateurs d’utiliser leurs propres contenants pour acheter leurs viandes, poissons et fromages. Par ex. installer un poste de rinçage à côté des comptoirs en question.
  • Proposer SEULEMENT des produits sans emballage et non les deux options (p. ex. pour les fruits et légumes).
  • Revoir la liste des fournisseurs pour ne garder que ceux qui utilisent le moins d’emballages.
  • Proposer davantage d’aliments en vrac en allant éventuellement chercher d’autres fournisseurs : biscuits, céréales, condiments…
  • Organiser des collectes de pots en verre ( ex : haricots et autres), pour les nettoyer et offrir aux clients.
  • Offrir des contenants récoltés aux consommateurs qui n’en ont pas, selon un modèle d’emballage consigné. Les personnes achètent le contenant, mais ils peuvent le rendre à tout moment contre remboursement.
  • Dans la même veine, offrir un maximum de produits dans des pots qui seraient consignés.
  • Message informatif à l’entrée du magasin concernant la problématique du suremballage afin que les gens puissent faire leurs achats en étant pleinement conscients de cet aspect.
11) Trousse à outils pour ceux qui souhaitent réduire leurs déchets
Il existe une foule de blogs, de pages Facebook et de conférences sur la question de comment réduire ses déchets.
C’est un projet de longue haleine et il faut y aller progressivement, un pas à la fois.
  • Avoir toujours un tupperware, boite à déjeuner réutilisable, ou bento comme au Japon, ainsi qu’un gobelet réutilisable (pour prendre son déjeuner ou son café à emporter)
  • Choisir les aliments qui auraient le moins d’emballages possibles : un concombre non emballé vs emballé.
  • Ne pas vous sentir mal à l’aise de demander de mettre vos produits dans vos contenants ni de laisser vos emballages à la sortie des magasins, il faut que cela devienne systématique.
  • Soyez prévoyant quand vous allez faire vos courses en apportant vos propres contenants et sacs en tissus
  • Allez acheter votre pain ou viennoiseries à la boulangerie en emportant votre sac en tissu (nombreux modèles pliables de poche, très peu encombrants)
  • Acheter le plus possible en vrac
  • Achetez en grosse quantité pour les produits secs par exemple (longue conservation donc possibilité de stocker)
  • Bannir les petites portions suremballées, et portions individuelles
  • Acheter à la coupe fromages et viandes
  • Réutilisez le plus possible !
Nos références :
Groupes sur Facebook Zéro Déchet
World Clean up Day