Zéro conso : l’action qui va faire réagir les dirigeants ?

Le boycott citoyen au long cours : c’ est la réponse pacifiste et néanmoins très déterminée de citoyens en désobéissance civile, face à des dirigeants incapables de prendre en compte les enjeux essentiels auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée.

 

« Mangez ceci, c’est meilleur pour vous. Achetez cela, vous vous sentirez mieux. Allez voir ça, ça vous plaira. Il vous faut ce machin pour être aimé de vos collègues. Procurez-vous ce bidule, vous serez plus belle. Prenez un crédit, vous serez plus riche. Offrez-vous ça, vous serez heureux. Partez en vacances là-bas : c’est tendance. Ecoutez-nous. Ecoutez-nous à la télé, dans la rue, dans le métro, à la radio, dans votre boîte aux lettres, dans vos journaux, sur internet, dans votre boîte mail. Ecoutez-nous, et consommez. »

Vous en avez marre ?
Nous aussi, eux aussi, elles aussi, moi aussi.

Marcher, et après ?

Voilà maintenant un an que les ONG et mouvements citoyens se mobilisent en masse pour exhorter nos dirigeants à changer de paradigme, en vain.
Notre ras-le-bol est sociétal.
C’est un ras-le-bol politique, face à l’inertie de nos dirigeants qui œuvrent très, très loin des préoccupations de leurs électeurs.
C’est un ras-le-bol citoyen face à une urgence climatique sans précédent, qui devrait être une priorité absolue.
C’est un ras-le-bol économique et social face aux difficultés qu’éprouvent trop d’hommes et de femmes pour simplement survivre.
C’est un ras-le-bol humain, face aux migrants qui meurent en Méditerranée, face aux enfants esclaves, face aux guerres préfabriquées, face aux ouvriers chinois qui assurent des cadences infernales, face aux déchets qui deviennent continent, face aux banques qui s’enrichissent, face aux géants qui ne paient pas leurs impôts…
C’est un ras-le-bol général, massif, et franc.

Ne l’oublions surtout pas : ce système que l’on croit subir tire sa force de notre capacité à consommer.

Pour exprimer ce ras-le-bol sans pénaliser le peuple, celui qui va travailler de bonne heure pour pouvoir nourrir ses enfants et payer ses crédits, pour exprimer ce ras-le-bol en visant juste, en ne mettant la pression que sur les pouvoirs publics et les multinationales qui multiplient les injonctions à consommer sans se soucier des travailleurs qu’elles emploient et des ressources qu’elles pillent, il y a le boycott de la consommation. « Nous sommes les rouages indispensables de cette machine à broyer les humains, les animaux, les plantes, la Nature et finalement la Planète entière », rappelle Artsurvie.

Sans consommateurs, les pouvoirs publics et les multinationales ne sont rien.

On nous sert une démocratie de pacotille ? Chérissons la liberté qu’il nous reste, et utilisons notre pouvoir de consommateurs pour contester, sans relâche, un système qui nous mène droit dans le mur.

Du 20 au 27 septembre, le Boycott Citoyen invite tous ses boycotteurs et boycotteuses citoyennes à une grève massive de la consommation pendant le Sommet Action Climat . Le principe ? ne pas dépenser un centime, ne pas retirer d’argent, être les consommateurs les plus inexistants qu’il soit possible d’être, pour montrer à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d’achat.

Les citoyens sont aussi des consommateurs qui ont le choix des armes pour se faire entendre de façon pacifique face à l’inaction de leurs dirigeants.

1/ Boycottons Mcdonald’s, Coca-Cola, Nestlé, et toutes les multinationales irresponsables en nous renseignant bien sur l’identité de leurs marques tentaculaires, et privons-les de leurs bénéfices faits au détriment du vivant.
2/ Boycottons Amazon, les soldes monstres, et tous les prétextes à la surconsommation qui nous font oublier que nous sommes autre chose que des portefeuilles.
3/ Limitons nos voyages d’affaires parce qu’ils peuvent être, la plupart du temps, remplacés par des réunions skype, et qu’ils nous empêchent de profiter vraiment de nos proches.
4/ Retirons nos éventuelles économies pour priver les banques de leur spéculation outrancière.
5/ Et changeons de banque parce que BNP Paribas et la Société Générale pratiquent l’exil fiscal.
6/ Optons pour un fournisseur d’énergie responsable parce qu’Engie et EDF sont les mauvais élèves de la transition énergétique. Et mettons deux pulls plutôt qu’un.
7/ Refusons le plastique à usage unique qu’on nous sert le matin, le midi et le soir comme s’il n’allait pas finir dans l’estomac des poissons, et faisons de nos tupperwares et de nos couverts en inox des outils militants.
8/ Désertons les supermarchés qui vendent sans scrupule des produits ultra-transformés et mauvais pour notre santé, et privilégions les circuits courts pour aider nos agriculteurs à vivre décemment et sans pesticides, ni dans ce qu’ils produisent, ni dans leur urine.
9/ Réduisons notre vitesse sur les routes et garons-nous bien comme il faut pour priver les pouvoirs publics des recettes des amendes.
10/ Coupons la télé pour priver les marques de leurs injonctions à consommer les chaînes de leurs programmes abrutissants.
11/ Consommons moins de viande pour limiter les conséquences dramatiques de l’élevage (déforestation, appauvrissement des sols, utilisation absurde de l’eau…)

Notre mission est très, très simple : dépenser au compte goutte, au cas par cas, seulement quand et comme nous le voulons, pour des produits dont nous avons besoin, et qui sont respectueux de la terre et des hommes. Soyons clairs : nous ne mourrons pas de ne plus jamais consommer un Big Mac (en revanche, nous pourrons très sûrement mourir d’avoir coupé tous les arbres de l’Amazonie pour faire de l’agriculture intensive)

Et puis pour le reste, surtout, surtout, ne changeons rien d’autre. N’oublions pas pour autant de garder intacte notre joie de vivre, n’oublions pas de profiter de chacune des 86400 secondes que la vie nous offre chaque jour, ici, là où nous sommes, et pas là-bas où on fuit un conflit, où on vit sous la menace. Tout cela est gratuit, et essentiel.

Pour apporter un signe visible à ces journées zéro conso, et en guise de protestation vis-à-vis de la pollution lumineuse, mais aussi pour montrer que le nécessaire changement de paradigme implique de vrais efforts, le Boycott Citoyen a proposé aux participants de ne pas allumer leurs lumières chez eux, et d’éteindre leur poste de télévision en guise de contestation.

Et comme manifester est en passe de devenir dangereux, les boycotteurs et boycotteuses citoyens sont invité.e.s à afficher « Consommateurs en grève pour le climat » sur leur balcon, comme le font les Espagnols pour marteler leurs opinions.

Les derniers événements Facebook du Boycott Citoyen ont été supprimés, mais le lien est par ici !

______________________________

Depuis le mois d’octobre 2018, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !