Prostitution, connivences politiques, optimisation fiscale… Et si on mettait la pression à Heineken ?

Heineken, c’est le deuxième brasseur de la planète. Il y a de très grandes “chances” pour que vous ayez bu au moins une de ses marques de bière au cours des 6 derniers mois, que ce soit une pinte d’Heineken, une Despe aromatisée à la tequila, une Amstel, une Pelforth, une Fischer pour les classiques, une Lagunitas pour les fans d’IPA ou pour les amateurs de blanche, une Edelweiss… Nous ne dresserons pas ici la liste des quelques 300 marques appartenant à Heineken, mais vous voyez l’idée.

Longue, la liste des dérives de la multinationale l’est aussi. Le journaliste d’investigation Olivier van Beemen a enquêté sur Heineken en Afrique pendant plus de cinq ans et a recensé nombre de ces dérives chez le brasseur. Des pratiques qui ne sont pas nécessairement toutes illégales et/ou pour certaines habituelles chez les grands industriels, mais toujours moralement condamnablesComme par exemple les formations dispensées aux prostituées pour faire la promotion des marques d’Heineken auprès des clients ou les allégations santé mensongères sur les bienfaits de la bière dans le traitement de certaines maladies. Il y a aussi ces cas de harcèlement sexuel et d’agressions sexuelles sur de jeunes hôtesses et vendeuses de la marque et sur lesquelles le brasseur a fermé les yeux. Heineken aurait également été proche de certains régimes très peu fréquentables pour produire sa bière, au Rwanda pendant le génocide des Tutsis en 1994 mais aussi au Burundi, dont l’Etat est pour rappel accusé de crimes contre l’Humanité par l’ONU. Bingo ! La multinationale, dont le chiffre d’affaires s’élevait en 2018 à 26,81 milliards d’euros coche aussi les cases de l’évasion et de l’optimisation fiscale.

La plupart des grandes marques de bière sont détenues par quatre multinationales qui brassent des milliards

Lors de son enquête en 2014, le Monde nous expliquait que la majorité des grandes marques de bières étaient détenues par quatre multinationales : Heineken bien sûr, dont nous venons de chanter les louanges (non), AB InBev, SABMiller et Carlsberg, qui réunissaient à elles quatre pas moins de 800 marques et au passage représentaient la moitié de la bière brassée dans le monde avec un chiffre d’affaires total dépassant les 100 milliards d’euros ! Deux ans plus tard en 2017, elles ne sont “plus que” trois puisque SABMiller et AB InBev ont fusionné (le japonais Asahi a également rejoint le classement) et les chiffres ont explosé : le journal recense pas moins de 1400 marques appartenant à ces quatre grands industriels de la bière : 1664, Amstel, Grimbergen, Stella Artois, Hooegarden, Brooklyn, Kanterbräu, Affligem, Pelforth, Desperados, Leffe… Et bien sûr Heineken, Carlsberg, Asahi. Confere l’infographie dans l’article du Monde ci-avant pour découvrir la totalité des marques et trouver à quel groupe appartient votre marque de bière préférée !

Depuis quelques années, l’objectif de ces multinationales est de diversifier les types de bière et marques qu’elles commercialisent (bières sans alcool, bières aromatisées, bières artisanales et même… bières sans bière !) pour élargir un peu plus leurs parts de marché.

Bref, lorsque l’on déguste une de leurs bières, on enrichit ces quelques groupes qui amassent déjà des centaines de milliards d’euros par an…

Bières artisanales et locales : meilleures pour l’environnement, pour les hommes… Meilleures tout court !

En attendant que Heineken et consorts améliorent leurs pratiques, le mieux est d’arrêter de consommer des bières industrielles… mais alors, que boire à l’apéro ? Le trio gagnant d’une bière respectueuse de l’environnement et de l’homme c’est qu’elle soit artisanale, locale et indépendante !

Artisanale : les bières artisanales sont produites en moins grande quantité que les bières industrielles (selon le code des impôts, une bière est considérée comme artisanale si produite à moins de 200 000 hectolitres par an) voire en petite à très petite quantité pour les micro-brasseries. Elles ne sont ni pasteurisées ni filtrées. Elle sont fabriquées avec des techniques et savoir-faire traditionnels et sont pour la plupart meilleures que les bières industrielles !

Locale : artisanale oui, mais veillez à choisir une bière régionale/locale (ce qui va souvent de pair) qui sera distribuée dans les restaurants et magasins à proximité de son lieu de fabrication et qui aura parcouru moins de kilomètres !

Indépendante : certaines bières, si elles sont artisanales et/ou locales, ont été rachetées par les fameux grands groupes dont nous parlions plus haut…

En bonus, on pourra choisir une bière bio pour minimiser les risques de résidus de pesticides et de glyphosate, ceux-ci sont toutefois présents en faible quantité et parfois même dans le bio selon la dernière étude de 60 millions de consommateurs.

Quelques exemples de sites qui recensent les bières/brasseries artisanales et/ou locales par région pour vous donner des idées ! En Aquitaine : bieres-locales.fr/, en Bretagne : bieresbretonnes.fr/brasseries/, dans le Nord-Pas-de-Calais : lecoinmousse.com/brasseries-du-nord-pas-de-calais/, en Alsace : labieredalsace.fr/à Paris : bieresaparis.fr/brasseurs

______________________________

Depuis le mois d’octobre, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !