Vous reprendrez bien une petite tasse de pesticides ?

L’heure du raffiné tea time deviendrait-elle une séance d’empoisonnement collectif ? Adulé par les Anglais, adoré par les Français (deux tiers de la population en consomme), le thé ne laisse malheureusement pas infuser que de douces fragrances de jasmin et d’orange. L’enquête menée par 60 millions de Consommateurs en novembre 2017 a de quoi nous laisser hébété devant notre mug fumant : certaines marques affichent jusqu’à 17 pesticides différents dans un seul sachet. Le thé risque d’avoir un goût… plutôt amer. Les thés les plus populaires sont les premiers touchés, avec en ligne de mire le bon vieux Lipton. Oui oui, celui-là même qui propose des thés glacés archi sucrés pour se « désaltérer » en été. Mais il n’est pas le seul.

Laisser infuser les pesticides

Sur les 26 thés testés (16 noirs, 10 verts) par  l’étude de 60 millions de consommateurs, un seul ne contenait pas de traces de pesticides. Et les thés bio n’étaient pas toujours mieux lotis que les autres. Neuf marques de thé sur 26 affichent des traces à peine quantifiables de pesticides, quatre marques présentent des résultats très insuffisants ils contiennent des traces de pesticides dépassant les limites réglementaires, ou affichent un nombre important de résidus de pesticides. Record : certains thés noirs Dammann Frères comptent jusqu’à 17 traces de pesticides différentes ! Et même si, comme le précise Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs, les quantités sont la plupart du temps inférieures aux limites autorisées, on se demande pourquoi il semble si difficile de faire du thé sans pesticide ?

Evidemment, ce n’est pas chez Lipton et les autres grandes marques du thé industriel que nous trouverons une réponse : sur le site de Lipton, on vante un engagement sincère pour l’environnement, des thés bien-être… une petite infusion de greenwashing saveur vanille. Mais n’ébouillantons pas Lipton plus qu’il ne le faut ; certains thés du très sélect Palais des Thés ne valent pas beaucoup mieux… De fait, pour garder leur saveur, les feuilles de thé ne sont nettoyées ni au cours de leurs récoltes, ni lors de leurs préparations. Or seule une petite quantité de thés provient de plantations jouissant d’un savoir ancestral et de pratiques équitables. La demande en thé ayant bondi ces dernières années, on produit beaucoup et pour éloigner les oiseaux, les maladies et bactéries d’un coup d’un seul… et on traite avec des produits chimiques qui viennent troubler l’eau de notre moment plaisir.

Pas de quoi tuer un espion russe

Alors, tout en sirotant votre infusion caramel des bois, vous vous direz peut-être qu’il n’y a quand même pas de quoi s’affoler, que c’est n’est pas non plus l’affaire Litvinenko (l’ancien lieutenant- colonel des services de renseignement soviétique passé à l’ouest, empoisonné au polonium 210 distillé dans son british tea). Mais dans ces sachets de thé infuse aussi insidieusement d’autres petits produits dans lesquels une madeleine refuserait de se plonger !

Les analyses menées par 60 Millions de Consommateurs ont ainsi relevé des traces de métaux toxiques tels que l’arsenic et le mercure. De même, le magazine a alerté sur la présence dans certains thés d’alcaloïdes, une molécule toxique et cancérigène que l’on trouve naturellement dans certaines herbes sauvages. « Lors de la récolte, si le thé est mal trié, des mauvaises herbes peuvent rester parmi les feuilles et secréter ces substances alcalogènes qui sont cancérigènes pour l’homme », expliquait ainsi Patricia Chairopoulos, journaliste à 60 Millions de Consommateurs. Et de poursuivre : « Le problème que nous dénonçons, c’est qu’il n’y a pas d’encadrement réglementaire pour ces alcaloïdes, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de valeur limite ». La marque Kusmi Tea s’était déjà faite épinglée en janvier 2017 pour la présence d’alcaloïde dans ses infusions à la camomille, et s’était vue dans l’obligation de retirer ce produit du marché.

Si l’on ajoute à cela le traitement des sachets du thé et le packaging, le thé perd tout à coup une bonne part de son aura de bien-être et de santé. Néanmoins, ses bienfaits sont nombreux,… D’ailleurs, du côté des polyphénols, connus pour leurs propriétés antioxydantes, les résultats de l’étude de 60 millions de consommateurs sont satisfaisants. En moyenne, 40% des polyphénols contenus dans les thés noirs se retrouvent dans l’eau après infusion, 50% pour les thés verts. Pour en profiter pleinement, les spécialistes conseillent de varier les plaisirs, et de privilégier le thé en vrac plutôt qu’en sachet.

Voici la liste des thés soumis à l’étude de 60 millions de consommateur (et oui, Lipton sait aussi faire du thé sans pesticide !) :

27 thés avec pesticides à fortes doses et plomb (contenant du fenvalérate au-delà de la valeur limite autorisée (0,05 mg/kg- par la réglementation européenne)
Albert Ménès : Chinese dinner au jasmin, Asamiya Sencha : Thé vert, Auchan : Thé vert de Chine, Camel : Spécial Gunpowder, Cereal : Lucha de Zhejiang, Dayang : Fei Tian véritable Yunnan, Destination saveurs : Spécial Gunpowder, Emami : Spécial Gunpowder, Fauchon : Japon natural leaf, Fine Tonic : Yunnan Tou thé La minceur, Hédiard : Thé vert de Chine, Hong Lien : Thé vert au jasmin, Juvaflorine : Gunpowder, Shii-ta-ké, La tisanière : Thé vert, Le savoir des saveurs (U) : Long Jing, Les jardins de Gaïa : Ying Gou, Mariage Frères : 424 Japon Fuji Yama, Pagès (Neture et Jardin) : Spécial Gunpowder, Taille de guêpe : Tuocha supérieur, Temple du ciel : Spécial Gunpowder, Thés de la pagode : Grand cru, Tian Ran Mei : thé de Chine spécial minceur, Tuocha Distriborg : Tuocha nid, Tuocha Distriborg : Yunnan Tuocha, Twinings of London : Jade, Twinings of London : Yunnan Impérial, Yunnan Tea : Pu Erh T700

6 thés à éviter (contenant du DDT au-delà de la valeur limite autorisée (0,2 mg/kg) par la réglementation française)
Fujian tea : 2066 au jasmin
Jian Fei Cha : Thé vert
Leader Price : Gunpowder
Sun Flower : 1030 au jasmin
Tuocha Distriborg : Chongqing tuo tea
Twinings of London : oriental Jasmine

11 thés un peu limite (contenant des résidus de pesticides mais sans dépasser les limites réglementaires)
Daïgo : sencha
Fauchon : Gunpowder
La route des comptoirs : Sencha Yamato bio
Leader Price : Abeille d’Or Tuocha
Les jardins de Gaïa : Gunpowder bio
Lima : Kukicha bio
Mariages Frères : 2226 Montagne Kong Ming
Palais des thés : Lotus sacré
Qi : Thé vert bio
Salus : Thé vert

16 thés sans reproches (sans résidus de pesticides et à teneur très faible en métaux lourds)
Bjorg : Thé vert bio
Floressance (Vital) : Yunnan
Guayapi : Thé vert bio
La route des comptoirs : bio au jasmin
La vie claire : Jardin Koya bio
Les jardins de Gaïa : Yunnan bio
Lord Nelson (Lidl) : Thé vert
Naturland Artisans du monde : Darjeeling bio
Plantasia : Sérénité bio au jasmin
Romon nature : Thé vert
Tchaé Lipton : au jasmin
Tchaé Lipton : Gunpowder
Tchaé Lipton : Orient
Tetley : Thé ver
Twinings of London : Jade
Vitathera : Thé vert bio.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s