« Cher BNP Paribas… » : vous avez changé de banque ? Faites-le leur savoir !

Vous boycottez BNP Paribas pour ses agissements irresponsables ? Vous avez décidé de changer de banque ? Vous ne retirez plus d’argent dans les distributeurs BNP Paribas ? C’est le moment de le lui faire savoir. Voici un modèle de lettre à copier, et à diffuser en masse, pour que BNP Paribas sache que nous, citoyens, n’encouragerons plus jamais, par nos choix de consommation et d’épargne, les comportements mettant notre avenir en danger.

Madame / Monsieur XX
Directeur / Directrice
Agence BNP Paribas XX

À XX, XX décembre 2018

Madame, / Monsieur,

 

Depuis le 8 octobre dernier, 25.000 boycotteurs citoyens ont décidé de ne plus accorder leur confiance à BNP Paribas, et ce pour plusieurs raisons.

Nous interpellons BNP Paribas sur les soutiens financiers massifs qu’elle accorde à des industries fossiles extrêmement destructrices pour le climat global, ainsi que pour les communautés et les écosystèmes locaux.
BNP Paribas clamait il y a encore en septembre, lors du One Planet Summit, son engagement en faveur de la transition énergétique. Mais comme le rappelle une enquête des Amis de la Terre, vous continuez d’accorder votre soutien aux entreprises les plus agressives dans le développement du charbon, et cela même en Europe. Depuis la COP21, vous avez ainsi financé à hauteur de près de 600 millions de dollars les entreprises qui développent des centrales à charbon sur le vieux continent. On vous donne deux exemples :
– Vous avez soutenu RWE, qui prévoyait de raser la forêt de Hambach en Allemagne pour étendre une mine de lignite à ciel ouvert (projet qui vient finalement d’être interdit par la justice)
– Vous avez soutenu Energa qui a donné son feu vert début septembre pour la construction d’une centrale à charbon de 1GW Ostroleka C en Pologne.

Nous condamnons également fermement votre politique fiscale.
L’ONG Oxfam, dans son rapport « Banques en exil : comment les grandes banques européennes profitent des paradis fiscaux » a rappelé que les vingt plus grandes banques européennes déclarent un quart de leurs bénéfices dans des paradis fiscaux.  BNP Paribas a ainsi déclaré 3,2 milliards d’euros de bénéfices dans les paradis fiscaux en 2015.
Vous êtes présente aux Iles Caïmans, où vous réalisez 134 millions d’euros de bénéfices, sans employés, et sans payer un seul euro d’impôt.
Visée par une plainte pour « complicité de génocide » au Rwanda, vous avez été condamnée à une amende de 10 millions d’euros pour blanchiment, et à une autre amende de 350 millions de dollars pour manipulation des changes l’an dernier, ce qui ne vous a pas empêché de continuer : vous avez à nouveau été sanctionnée cette année pour manipulation de taux de change, et condamnée à verser 90 millions de dollars il y a quelques mois… Un casier digne des plus gros braqueurs.

A l’heure où le GIEC appelle les Etats à des « transformations sans précédent » pour tenter de limiter le réchauffement climatiques, les banques financent allègrement des activités très coûteuses pour l’environnement, tout en clamant leur engagement pour la transition énergétique.

Nous, citoyens, refusons de faire seuls des efforts qui ne porterons leurs fruits que si les grands groupes acceptent de faire leur part. Dès lors, et parce que l’avenir de nos enfants dépend de la conduite de tous, nous avons décidé de changer de banque, et d’opter pour un établissement plus respectueux de l’environnement et finançant exclusivement des projets à plus-value sociale et environnementale.

Nous avons également décidé de ne plus retirer d’argent dans vos distributeurs, et de sensibiliser nos proches afin qu’eux aussi changent de banque.

Par cette lettre, nous souhaitions vous présenter les raisons de notre action collective, tout en soulignant que ce n’est pas vous, employés de BNP Paribas, qui êtes mis en cause, mais bien la direction de votre groupe, ces quelques personnes qui, à elles seules, prennent des décisions mettant en danger notre avenir à tous.

Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à cette lettre.
Bien cordialement,

 

XXX, Boycotteur Citoyen

Plus d’infos : http://www.boycottcitoyen.org